Accédez à votre Espace OQUALIM

Polluants organiques persistants


Polluants Organiques Persistants

Les polluants organiques persistants (POP) ont été définis de manière précise par les Nations Unies (Protocole d’Aarhus en 1998) à partir de 5 caractéristiques.

Ce sont des substances organiques qui :

  • possèdent des caractéristiques toxiques,
  • sont persistantes,
  • sont susceptibles de bioaccumulation,
  • peuvent aisément être transportées dans l’atmosphère au-delà des frontières sur de longues distances et se déposer loin du lieu d’émission,
  • risquent d’avoir des effets nocifs importants sur la santé et l’environnement aussi bien à proximité qu’à une grande distance de leur source.

Les POP sont liés ou non à l’activité humaine : il peut s’agir de pollution naturelle ou industrielle. Les molécules concernées sont des produits de synthèse (quelques produits phytopharmaceutiques, des produits industriels tels que les PCB…) et des sous-produits involontaires de process industriels (dioxines, furanes, hydrocarbures aromatiques polycycliques).

Dans le secteur de l’alimentation animale, en dehors de certains résidus de pesticides, les principaux polluants organiques persistants susceptibles d’être rencontrés sont les dioxines, les PCB et, dans une moindre mesure, certains HAP.

2016 GBP NA - Fiche pratique contaminant chimique POP.pdf

Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP)

Origine environnementale ou technologique

Formation au cours d’une combustion incomplète de matières organiques telles que le charbon, le bois, l’huile, les déchets ou certains aliments (cuisson, séchage, fumage).

Ces substances ne sont pas règlementées en alimentation animale, pour les plans d'autocontrôle mutualisé, le choix d’indicateurs et de seuils internes est fait sur la base de  la règlementation en alimentation humaine,  les études CONTAM publiées par l’EFSA et les pratiques recensées en Europe.

Sur les 15 HAP prioritaires dans les études CONTAM, 4 HAP sont généralement retrouvés dans les denrées alimentaires. Ces 4 HAP indicateurs sont utilisés pour évaluer l’exposition aux HAP cancérigènes, ils ont été retenus pour surveillance dans le plan aliments. Ces 4 HAP indicateurs sont: benzo(a)anthracène, chrysène, benzo(b)fluoranthène et benzo(a)pyrène.

Selon l'avis de l'ANSES, Saisine n° 2015-SA-0076,  "Compte tenu des informations présentes dans la littérature, on peut concentrer la surveillance sur les matières premières subissant un traitement thermique (huiles végétales, fourrages et certains minéraux) et les huiles de poisson." 

Dioxines et PolyChloroBiphényles (PCB)

Sources naturelles ou anthropique pour les dioxines, les PCB sont générés par les activités humaines.

Les dioxines et PCB proviennent soit d’évènements particuliers (incendie, volcan), soit de l’activité humaine (procédés industriels par ex incinérateurs de déchets).

Substances règlementées

Teneurs maximales réglementaire fixée par la directive 2002/32. La principale voie d’exposition aux dioxines chez l’animal réside dans son alimentation.

Risque pour l’animal

Accumulation dans les graisses, passage dans les œufs et le lait.