Accédez à votre Espace OQUALIM

Impuretés botaniques


Schéma Terre Inovia

Ambroisie

L'ambroisie à feuille d’armoise (Ambrosia artemisiifolia), l'ambroisie trifide (Ambrosia trifida) et l'ambroisie à épis lisses (Ambrosia psilostachya) sont les principales variétés rencontrées en Europe.

Les semences de trèfle, de céréales et de tournesol ont été une voie d’entrée importante des graines d'Ambroisie.

Lors de la fabrication des aliments composés pour le bétail, les process de broyage, granulation et / ou de chauffage détruisent presque complètement les graines d'Ambroisie (Efsa 2010). La contribution des aliments composés à la dispersion de ces graines peut être considérée comme négligeable.

S'il existe des preuves de l'allergénicité chez les animaux, notamment en lien avec des maladies des voies respiratoires chez les chevaux, il n'en existe pas sur la formation et/ou l'implication de métabolites secondaires dans des phénomènes de toxicité chez le bétail. (Avis Anses  
Saisine n° 2015-SA-0076).

Les teneurs maximales en Ambroisie sont définies dans la directive (CE) 2002/32.

Ce contaminant est suivi dans le cadre du plan d'autocontrôle mutualisé aliment.

Datura

Des recherches de datura ont été intégrées au plan de contrôle OQUALIM dès sa création sur maïs, sorgho, tournesol et leurs coproduits. Une détection supérieure en 2012 puis 2014. Le maillage géographique de présence de la plante se resserre au fil des ans.

La directive 2002/32 définit des teneurs maximales réglementaires en Datura de 1000 mg/kg.

La scopolamine et l’atropine sont recherchés depuis 2013 sur tourteaux et coques  de tournesol au plan à titre exploratoire car aucune limite réglementaire n’est définie en alimentation animale.

Un seuil interne de valeurs « à surveiller » a été défini pour ces matières premières pour le plan 2018.

Le seuil applicable pour les chevaux de course reste inférieur comme indiqué dans le Socle Technique Nutrition Equine.

2018- Journal des plans OQUALIM- Article Datura.pdf